L'équipe / Pair aidant

Les rencontres individuelles sont maintenues et j’effectue également des interventions téléphoniques. Des personnes s’ajoutent, et ceux et celles étant déjà là évoluent dans leur rétablissement. Je constate qu’il y a une amélioration dans l’état psychologique des membres. Ces personnes progressent et trouvent des moyens pour mieux s’adapter au changement. Chaque personne est unique et a le droit de vivre une vie épanouie.

Les rencontres de groupes permettent à ces personnes de partager leurs expériences, qu’elles soient positives ou négatives. Le rôle du pair-aidant est donc de soutenir une relation de confiance entre les pairs pour qu’ils puissent grandir dans leur cheminement malgré les inconvénients de la problématique en santé mentale. Son empathie permet à la personne de s’identifier à lui et de trouver ensemble des solutions aux problèmes qui se présentent.

Un des outils du pair-aidant est de travailler sur les forces de la personne pour un meilleur apprentissage de ses propres capacités, afin de progresser et d’avoir une vie meilleure. Tout le travail du pair-aidant repose sur son savoir expérientiel qui lui permet de saisir dans son ensemble la personne souffrante. Les choses qu’il a vécues peuvent ressembler à celles que la personne vit actuellement, et c’est là l’essentiel pour bien comprendre l’autre.

Le fait d’avoir mon propre appartement me fait moins angoisser, me permet de mieux vivre en harmonie avec les autres et je vis une journée à la fois. J’ai cependant dû procéder à quelques ajustements afin d’améliorer ma présence au sein de l’équipe de travail, ce qui se reflète sur l’équipe.

J’ai participé à la réalisation du code de conduite des personnes participant aux activités de la RAIDDAT. J’ai collaboré au café-échange de Kevin concernant la loi sur la réforme de la non-responsabilité criminelle, en livrant un témoignage pertinent sur le sujet.

J’ai participé à une formation : « Parlons d’argent », laquelle portait sur différents sujets, tels que faire un budget, le crédit, etc.

J’ai également donné une conférence vidéo avec les infirmières praticiennes en santé mentale de l’UQAT. J’ai trouvé ça très gratifiant. Après mon témoignage, j’ai parlé du pair-aidant et des étapes du rétablissement. J’ai reçu de bons commentaires de la part d’une des infirmières qui était très intéressée par tout ce qui concerne le rôle du pair-aidant.

Le rôle du pair-aidant consiste entre autres à faire face à des barrières, malgré le fait que ce type d’intervention soit valorisé au sein de plusieurs départements d’éducation, dont en technique policière ainsi qu’en soins infirmiers. Les obstacles se dressent au coeur du milieu d’intervention, soit dans le réseau, où le rôle du pair-aidant ainsi que son apport devraient être reconnus.

Jean-François Delisle Roy
Pair aidant certifié RAIDDAT